COLLECTION ABIDJAN

Félicitation !!

Vous venez d’adopter une babidoll, un babiboy ou un babidoudou de la collection Abidjan!!


La collection Abidjan met à l’honneur l’art de vivre abidjanais qui est très joyeux, festif et convivial. Pour cela, elle s'inspire de la fascination des ivoiriens pour le pagne (wax), cet élément révélateur de la coquetterie des femmes et des hommes, révélateur aussi des traditions de chaque groupe ethnique.


Bien que le wax soit d'origine balinaise et principalement produit par les hollandais, il est fortement utilisé par la population ivoirienne surtout à Abidjan car il est plus coloré, plus léger et plus simple à produire que les tissus traditionnels.


J'ai choisi d'utiliser le wax pour cette première collection car pour moi il reflète l'art de vivre Abidjanais et le côté cosmopolite de ma ville natale. Aussi tout le monde connait le wax qui est devenue une véritable tendance.


Ainsi, les modèles proposés sont assortis en fratrie d'abidjanais et abidjanaise, habillés de tenues en pagnes ivoiriens au style afrovintage. Il y a huit couples. Les abidjanais arborent fièrement leur coiffure afro tandis que les abidjanaises portent de longues tresses en laine multicolore.



Maintenant laissez moi vous en dire plus :



ABIDJAN




Votre babidoll est originaire de la Ville d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire qui est une ville d’Afrique de l’Ouest.


Selon la tradition orale ébrié, le nom d'Abidjan, Abijean à l'époque, serait né d'un quiproquo. La légende raconte qu'un vieil homme revenant de son champ, les bras chargés de branchages, rencontra sur son chemin un explorateur européen qui lui demanda le nom du village le plus proche. Le vieil homme ne comprenant pas sa langue lui répondit en s’enfuyant : « min tchan m’bidjan », ce qui signifie en langue ébrié : « je reviens de couper des feuilles ». Le visiteur crut avoir eu la réponse à sa question et écrivit sur sa carte Abidjan.

Ainsi, à l’origine Abidjan est un village de pécheurs situé au bord de la lagune Ebrié. Pendant la colonisation, elle est agrandie par le gouvernement français tout autour de la lagune pour devenir la troisième capitale de Côte d’Ivoire. L’un des surnoms d’Abidjan est d’ailleurs « la perle des lagunes ».


Aujourd’hui, on estime la population abidjanaise à environs cinq millions d’habitants, réparties dans dix communes et trois sous-préfectures : Abobo, Adjamé, Attécoubé, Cocody, Le Plateau, Yopougon, Treichville, Koumassi, Marcory, Port-Bouët, Anyama, Songon et Bingerville. Les quartiers du Plateau et Marcory sont composés de grandes tours de bureaux et de hauts immeubles d’habitation, ce qui vaut à Abidjan les surnoms de « Manhattan des tropiques » ou « petite Manhattan »


Abidjan est une ville insolite, ou le brassage culturel est très important, une multitude de communautés s’y côtoient comme les burkinabés, les maliens, les nigérians, les ghanéens, les libanais, les chinois, les français, etc… Il y fait bon vivre et elle est célèbre pour ses plages, sa gastronomie et sa musique. Plusieurs films français ont été tournés en Côte d’Ivoire : Les bronzés, Bienvenue au Gondwana, Les rayures du zèbre et Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu.


L’une des phrases qui la définie le mieux c’est « Abidjan est le plus doux au monde » raccourci en « Abidjan est doux »



LES LANGUES PARLEES


Ces expressions me permettent d’aborder le thème de la langue parlée. Traditionnellement, la langue de la ville était l’Ebrié mais elle a été remplacée depuis la colonisation par le français qui est la langue officielle dans toute la Côte d’Ivoire. Mais le français parlé à Abidjan est le nouchi qui est le langage populaire de la jeunesse ivoirienne.


Cet argot aurait été inventé dans les années 70 par des jeunes ayant abandonné l’école. Ne maîtrisant pas bien le français, ils l’ont mélangé avec d’autres langues de Côte d’ivoire. Ce langage très imagé est devenu un véritable phénomène de société, passant des rues au cinéma et dans les médias tel que le journal Gbich et la musique. Il a d’ailleurs été mondialement popularisé par la chanson « 1er gaou » de Magic System. Le nouchi désigne à la base le délinquant, voyou, et par extension, il désigne toute personne parlant le nouchi.

Aujourd’hui, le nouchi permet aux jeunes de ces communautés de communiquer et se comprendre aisément.



"PEHI" LEXIQUE NOUCHI

(Ces mots et expressions sont souvent utilisées par Jessica la créatrice)

cliquez sur la flèche pour révéler le lexique en entier

Affairage, kpakpatoya : rumeur, ragot, commérage. (S') affairer : ragoter, parler de. Un(e) affairé(e), un(e) kpakpato, Miss/mister Affairage.com : une personne qui aime se mêler de ce qui ne la regarde pas. Ex : Bon, affaire-moi un peu : quelles sont les nouvelles ? - Vraiment, ces filles-là ne font rien que s’affairer ! • Akwaba : souhaiter la bienvenue, la bonne arrivée et bien plus car cela veut dire aussi «J’espère que vous avez fait un bon voyage et que vous vous sentirez bien ici ». Ce mot exprime l’hospitalité légendaire des ivoiriens, chantée dans notre hymne national dès le premier couplet : « Salut Ô terre d’espérance! Pays de l’hospitalité... » et symbolisée par la monumentale statue Akwaba, réalisée en 1989 par l'artiste Koffi Donkor, qui se dresse fièrement à la sortie de l’aéroport d'Abidjan. • Ambiancer, Chauffez le coin : de l'ambiance que ce soit positif (fête) ou péjoratif (bagarre) • Anango plan : faux plan, petite escroquerie, promesse non tenue • Atalaku : action qui consiste à faire l'éloge de quelqu'un. Ex : il m’a fait l’atalakou de cette marque. • Awoulaba : terme baoulé pour désigner une belle femme bien en chair. Il existe d’ailleurs le concours ivoirien de Miss Awoulaba qui prône des critères à l’inverse des concours mondiaux. • Bara : travail • Balladur : vieux bus de la RATP recyclé • Bingue : France, Europe. Ex : il vient de Bingue • Binguiste : personne vivant ou ayant vécu en Europe. Ex : les benguistes sont arrivés ! • Boucantier : (dérivé de "boucan" = "vacarme"), Personne qui frime et aime afficher son aisance matérielle et son style de vie ostentatoire. • Blaguer : jouer un mauvais tour à quelqu'un, faire marcher, duper, escroquer. Ex : C'est quel faux type ça ? Il m'a blagué ! • Cadeau : gratuit. Ex : Faut prendre cadeau ! (C'est pour toi, c'est cadeau). • Caler : squatter, être posé. Ex : Djo on dit quoi, tu es où là ? - Yé suis calé à la maison. • Chap chap : rapidement, vite. Ex : faut faire chap chap, on va aller ! (Fais vite, on s’en va) • Chôcô : bien parler français ou parler avec un niveau de langue soutenu. Par extension, être beau, faire le beau, être in, à la mode. Ex : Tu chôcô dêh ! (Tu te la pètes quand tu parles comme ça !). • Côcô : profiteur, parasite • Daba : frapper, manger (ex : j’ai daba le plat !) Daba : désigne à la base une sorte de spatule en bois avec laquelle on creuse le sol. Par extension, le terme éponyme signifie frapper, taper. Ex : Faut pas faire ton s'amusé avec moi, sinon je vais te daba (T'amuses pas avec moi, sinon je vais te frapper) – J’ai mal daba le plat là (j’ai mangé mon plat jusqu’à la dernière miette). Daba en puissance : bien manger. • Damer : laisser tomber, abandonner. Ex : Faut damer sur l’affaire ! • Dédja : ouvrir, déshabiller, sortir. Ex : il a dèdja les dossiers ! (Il a sorti les dossiers) • Dèbè : tomber. Ex : j’ai débé devant la maison. • Diallo : boutiquier, vendeur dans une petite boutique qui correspond au tabac du coin. • Digba : balèze, costaud • Dja : tuer, mourir, dieu, déchirer (au sens propre et figuré). Ex : Non je te jure, la go là m'a trop dja ! (Elle m'a " tué " par son comportement). Hé Dja ! : hé Dieu ! Tu as tout dja! (yeah! tu as tout déchiré!) • Enjaillement : (dérivé de l'anglais enjoy) attirance, amusement. Enjailler : plaire, attirer. Ex : Tu m'enjailles trop quoi ! (Tu me plais trop, je suis fan de toi) – S’enjailler : s’amuser, passer du bon temps. Ex : On va s'enjailler ! (On va passer du bon temps) • Façon : bizarre, qu'on a du mal à définir, compliqué. Ex : lui là ! il est trop façon ! (celui-là, il est trop bizarre) • Façon façon : très bizarre • Faire farot-farot, faroter : se pavaner, faire le beau. Terme qui s'applique tout particulièrement aux sapeurs. Farotage, farotement : frime. Faroteur : frimeur. • Faux type, faux gars : personne irresponsable, sur laquelle on ne peut pas compter, qui ne tient pas ses promesses, qui ne vaut rien ; hypocrite, ingrat, faux-jeton. • Être fan ou fanta de quelqu'un : être amoureux d'une personne • Flèkè flèkè : mince. Ex : ce garçon est flèkè flèkè dèh! • Fraya, béou : fuir. Ex : le voleur a fraya ! il a béou ! • Gaou : naïf, bouffon, has been • Garba : plat populaire ivoirien composé d'attiéké (semoule de manioc fermenté) accompagné de thon frit • Gbagbo : mouchoir servant à éponger la sueur (comme celui utilisé par le président Laurent Gbagbo lorsqu'il gbagbotait beaucoup) • Gbass : mauvais sort. Gbasser : jeter un mauvais sort. Ex : il m’a gbassée. • Gbêssè : les papiers pour vivre légalement dans un pays occidental • Gbô : manger, le poing, salutation fraternelle. Ex : prends mon gbô (cognons nous les poings, faisons un check) • Gnata : ignare, has been, le niveau au-dessus de gaou • Go : fille • Gomi, péhi sœur, Fraîchini : jeune fille • Goumin-goumin ou goumin : chagrin d'amour • France-au-revoir : voiture d’occasion. • Fréquenter : aller à l'école, au lycée, à l'université. Ex : Tu fréquentes où ? (Dans quelle école/lycée/université tu es ?). • Freshnie/gazelle : jolie fille. • Gagner : avoir. Gagner affaire : avoir des ennuis, des histoires. Ex : Si tu n’écoutes pas quand je te parle, tu vas gagner affaire ! - Gagner chance : avoir de la chance, s'attirer la bonne fortune. Ex : Beaucoup de citoyens sans le sou ont recours aux marabouts pour gagner chance - Gagner honte : se taper la honte, être humilié. Ex : Vraiment, quand elle m'a pris sur le fait, j'ai trop gagné honte, je ne savais plus quoi faire ! - Gagner travail : trouver un emploi. Ex : Patron, si je ne gagne pas travail, bientôt je vais mort. (Patron si je ne trouve pas vite du travail je ne vais pas m'en sortir). • Gâter : vanner, dire du mal, salir la réputation de quelqu'un, causer un problème. Ex : faut pas gâter pas son nom là-bas, déh ! (ne vas pas médire sur elle)- Gâter l'affaire : faire échouer une entreprise. Ex : Tchrourrr, faut pas gâter mon plan, toi ! -Gâter la tête : influencer quelqu'un dans un mauvais sens, faire perdre tout bon sens. - Gâter le coin : mettre le bazar quelque part ou à un évènement de manière positive ou péjorative . Ex : C'est gâté ! (C’est trop bien ! ou à l’inverse c’est fichu !) - Gâté complet, gâté fini : être totalement fichu. Ex : " Y a pas courant, y a pas téléphone, y a pas l'argent, Abidjan là c'est gâté complet !

Gazer : sortir, faire la fête. Ex : Ce soir on gaze ensemble ! Gazoils : endroits branchés pour faire la fête.

Kessia ? ou kechia ? : qu'est-ce qu'il y a ?

kpata : joli(e), élégant(e). Ex : cette fille est trop kpata !

Un less : une chose sans importance.

Se logoh : faire le dandy, le malin, se pavaner

Logobby : baratiner, manipuler

Mal : à l'excès, beaucoup, trop (sens appréciatif). Ex : Le garba me manque mal ! - " Tu mens mal quoi ! - Je vais mal te botter ! - Je vais te gifler mal même ! - Le gars est mal fort (Il excelle dans son domaine).

Maga : chaparder, voler à l’étalage

Réa : regardes. Typique de la tendance du nouchi à désarticuler les mots comme dans le cas de l'ahen (l'argent) ou manher (manger).

Rienneux : Personne sans argent, très pauvre, qui n’a rien

Soayé : traitre, personne décevante, vendu

Taille-crayon : petite voiture

Tuer : finir quelque chose (un plat par exemple)

Teuheu : frapper, tuer, faire un carton djo le son làh va teuheu ! (Mon ami ce son va tout tuer !)

Vié père : grand frère, doyen

Le vieux, la vieille : le père, la mère. À l'inverse de l'Occident, en Côte d'Ivoire, cette appellation a une connotation respectueuse et affectueuse. Par extension, on l'utilise aussi pour désigner un aîné, même s'il est âgé de quelques années de plus seulement.

Wèrè Wèrè : affranchie, délurée

Yêrê : au courant, personne intelligente à la différence du gaou. Ex : être yéré/être yéré-yéré (être au courant).

Zango : sapé, tiré à quatre épingles

Zidane : un coup de tête, Zidaniser : donner un coup de tête

Zooh : joli(e), élégant(e)

les expressions courantes


Il s'agit là d'un lexique trèèèès succinct. Pour aller plus loin je vous invite à visiter le site

http://nouchi.com/le-nouchi.html qui reste la référence en ce qui concerne le nouchi.


et ses quelques vidéos pour comprendre l'engouement autours de cette langue cosmopolite qui se réinvente tous les jours

https://www.youtube.com/watch?v=8HsJk52BI24


https://www.youtube.com/watch?v=WwCDnz-2BAg


https://www.france24.com/fr/20190601cote-ivoire-nouchi-argot-langue-dictionnaire-larousse-fierte-ivoiriens-boucantier-enjailler



QUELQUE LIVRES












QUELQUE FILMS




























QUELQUE ARTISTES MUSICAUX


David Tayorault

Aïcha Koné

Monique Seka

Pierrette Adams

Magic System

Alpha Blondy

Meiway

Tiken Jah Fakoly

Gadji Celi

Chantal Taiba

Nayanka Bell

DJ Arafat

Petit Yode

Serge Beynaud

Bebi Phellip



Voilaaaa!!! Cette longue liste n'étant pas exhaustive, elle sera amenée à évoluer au fil du temps avec des ajouts. en attendant, je vous souhaite un bon enjaillement avec votre babidoll et cette petite virée virtuelle à Abidjan!!!